TAKSINDU TSW FRANCE NEPAL

ASSOCIATION HUMANITAIRE

 

Namaste

Depuis 2007, date de sa création et de son inscription au Journal Officiel, notre association vient en aide aux familles défavorisées au Népal, et aux enfants grâce aux parrainages.

L'éducation des enfants est notre priorité.

Au Népal, la scolarisation des filles n'est pas toujours une priorité. Les parents, pour la plupart, ne sont pas éduqués et n'ayant pas les moyens de payer les frais de scolarité les font travailler, dans les champs, à la maison ou chez des gens. Elles se retrouvent souvent mariées très jeunes et n'ont plus aucune chance de changer leur vie.

En 2021, 40 enfants  sont parrainés par des familles et peuvent aller à l'école.

La pandémie, les confinements successifs ont poussé de nombreuses familles à quitter la vallée de Kathmandu, et les écoles fermées perturbent la scolarité des enfants qui n'ont pas tous accés aux cours en ligne.

En 2016, TSW a aidé à la construction d'une école à Deepli et en 2017, l'association a financé la restauration de l'école de Ringmu. 

Des femmes dans les villages de montagne ont suivi une formation de couture pour confectionner les uniformes des écoliers . Certaines fabriquent des vêtements. C'est une source de revenus pour la famille.

Depuis 2015, notre association parraine des étudiantes, leur permettant ainsi d'apprendre un métier qu'elles ont choisi. C'est le programme "Je suis fière d'être une fille". 

Taksindu France a participé à la construction d'une maison d'accueil   à Gokarna ( près de Kathmandu) pouvant accueillir 30 fillettes. Certaines sont orphelines, d'autres viennent de familles très pauvres. Elles trouvent dans cette maison la chaleur d'un foyer, des soins. Elles sont scolarisées et gardent le contact avec leur communauté.

Depuis l'été 2016, des femmes travaillent sur des métiers à tisser et confectionnent le châle traditionnel népalais (dhaka). Les métiers à tisser sont installés à la maison d'accueil de Gokarna. En avril 2019, l'association a acheté un métier à tisser supplémentaire grâce à une cagnotte participative. Les tisserandes perçoivent un salaire et peuvent subvenir aux besoins de leurs familles. Ce sont, pour la plupart, des femmes vivant seules avec leurs enfants.

Six ans  après les séismes le pays se redresse peu à peu, mais la pandémie fragilise une grande partie de la population qui a besoin d'aide. Beaucoup de népalais ont des emplois journaliers ou saisonniers et ne peuvent plus subvenir à leurs besoins. 

Malgré nos difficultés à maintenir des animations depuis plus d'un an, en raison des restrictions sanitaires,  Taksindu TSW France Népal continue à soutenir  le Népal, en espérant retrouver une vie normale pour tous, le plus vite possible. 

 

Date de dernière mise à jour : 16/09/2021