TAKSINDU TSW FRANCE NEPAL

ASSOCIATION HUMANITAIRE

TAKSINDU TSW FRANCE NÉPAL existe depuis 2007, et figure au Journal Officiel.

Depuis 10 ans,  notre association vient en aide aux familles démunies, aux enfants par la scolarisation. Nous avons participé à la construction d'écoles dans le Solukhumbu, à des formations pour adultes. Des enfants sont parrainés. 

L'éducation est notre priorité.

Au Népal, la scolarisation des filles n'est pas une priorité. Les parents, pour la plupart illétrés et n'ayant pas les moyens de payer l'école, les font travailler aux champs, à la maison, ou chez des gens. Elles se retrouvent souvent mariées très jeunes et n'ont aucune possibilité de changer leur vie. 

Taksindu TSW France Népal a participé à la construction, la réhabilitation d' écoles dans les villages du Solukhumbu.Des instituteurs dans ce secteur, ont reçu des formations afin de s'impliquer davantage dans leur travail et auprès des familles.

Des femmes dans les villages de montagne ont suivi  une formation couture et pour quelques unes c'est maintenant une source de revenus. Elles fabriquent les uniformes des écoliers et des vêtements.

Des enfants peuvent aller à l'école grâce aux parrainages. ils ont l'espoir d'une vie meilleure, et pourront  mieux s'intégrer dans leur communauté. Des parrains/ marraines, des membres du bureau les rencontrent lors de séjours au Népal. En 2017, ce sont 31 enfants qui sont parrainés.

A partir de 2015, ce sont des étudiantes qui sont parrainées par l'association afin de suivre leurs études à Kathmandu. Les familles ne peuvent les aider à financer les cours à l'université. Elles ont toutes d'excellents résultats.

Taksindu France a participé à la construction d'un petit orphelinat  à Gokarna ( près de Kathmandu) pouvant accueillir 30 fillettes. Elles trouvent dans cette maison la chaleur d'un foyer, des soins. Elles sont scolarisées. Plusieurs sont arrivées gravement  malades. Elles vivent normalement maintenant. 

Depuis l'été 2016, l'association commande des châles tissés par des femmes. Les métiers à tisser sont installés à l'orphelinat. Elles perçoivent un salaire et peuvent subvenir aux besoins de leurs familles. Ce sont des femmes vivant seules avec leurs enfants.

Beaucoup d'écoles, de maisons dans les villages  ont été détruites ou endommagées par le séisme. Beaucoup de familles ont perdu des êtres chers, mais l'entraide, la volonté de se redresser est un bel exemple de courage. Et le sourire toujours aussi accueillant.

 

 

Date de dernière mise à jour : 06/07/2017